mercredi 30 janvier 2019


La recette des crêpes plus que bonnes




Toujours à la recherche de la meilleure des meilleures pâte à crêpes, j’ai testée et re-testée des recettes dites des « vraies » crêpes, des crêpes bretonnes et j’en passe !cette fois-ci c’est la bonne , celle de Christophe Michalak( et non ce n'est pas du parti pris hi hi!!) et comme Christophe Michalak a l'habitude de rendre à césar ce qui appartient à césar, il annonce bien fort qu'il tient sa recette de son ami:
Nicolas Boussin, meilleur ouvrier de France

et donc, j’ai enfin trouvé ce que je cherchais : une recette ou les crêpes sont fines, croustillantes et tout et tout. Crêpes que Christophe Michalak appelle les crêpes volantes"

C’est une recette de pâte à crêpes sucrées mais elle peut devenir une base pour les crêpes salées si vous ne mettez pas de sucre. Quant à l’ajout d’alcool, rhum ou autre cela ne me semble pas franchement nécessaire .Mieux vaut faire flamber vos crêpes !!
mais chacun son truc: vous pouvez ajouter du rhum, du grand-marnier, de l'eau de fleur d'oranger.....




Pour 12 à 15 crêpes (suivant la taille de votre crêpière) :

500 g de lait
200 g de farine de type 55
2 œufs
2 jaunes d’œufs
60 g de sucre
2 g de sel
80 g de beurre fondu

Réalisation :

Faire fondre le beurre dans une petite casserole afin d'obtenir un beurre noisette.Le beurre devient noisette quand il commence tout juste a avoir une jolie couleur "noisette"( évident!!)mais pas plus car après le beurre n'a plus ce petit gout de noisette si subtil ,mais un gros gout de brûlé beaucoup moins subtil!! 
Dans la cuve du robot, battre au fouet les œufs, le lait, le sucre, le beurre fondu .
Ajouter la farine,le sel et le sucre et fouetter jusqu’à obtenir une pâte bien lisse et homogène.
Vous pouvez, bien-sûr, réaliser cette pâte au robot, au mixeur , au fouet, à la main ou au thermomix.

et la cerise sur le gâteau, non sur la crêpe, c'est que cette pâte  n'a pas besoin de repos.




lundi 28 janvier 2019


Oursons guimauve au chocolat



Voici la recette la plus régressive que j’ai postée depuis le début de mon blog !!!
Les oursons guimauve au chocolat : ma friandise préférée ! Celle à laquelle je ne peux vraiment pas résister et qui m’oblige à faire au supermarché à un grand détour pour éviter de repartir avec un grand sachet de petits nounours trop mignons et trop bons ! Car une fois le paquet ouvert, impossible de m’arrêter d’y plonger la main. Donc voilà, j’ai opté pour une autre solution : les réaliser moi-même, c’est  moins culpabilisant, car là après tout, je me suis donné du mal !!!!!
(Oh la mauvaise foi !!)

Pour cette recette il vous faudra bien sur le moule en silicone spécial « petit ourson ».Il est en vente sur les sites spécialisés en pâtisserie comme cookshop , ou chez  cultura.
Les quantités que je vous donne sont pour 2 plaques d’oursons.
Si vous voulez n’en faire qu’une il vous suffira de diviser les quantités par 2.Mais sachez que si vous décidez de réaliser 24 oursons il vous faudra 2 plaques .En effet la guimauve n’attend pas. Dès qu’elle est prête, il faut l’utiliser. Et là, dans cette recette, il y a beaucoup d’attente entre chaque opération ! Donc, c’est 2 plaques obligatoirement.






Pour 24 oursons il vous faudra :

125 g de sucre
20 g de miel type acacia, c’est-à-dire pas trop parfumé
4 feuilles de gélatine
45 g de blanc d’œufs (1 ½ blanc)
180 g de chocolat au lait à pâtisser

Réalisation :
Le temps de préparation comprend pas mal de temps de pose entre chaque opération ; à peu près 2h pour le repos de la guimauve  et 2h pour la prise du chocolat

Faire fondre, soit au bain-marie, soit aux micro-ondes Les 2/3 du chocolat. Avec un pinceau alimentaire en enduire parfaitement chaque alvéole du moule. Laisser refroidir une heure environ.

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide

Faire chauffer le sucre avec le miel et 5 cl d’eau .Il faut que le mélange atteigne 125 °

Pendant ce temps monter les blancs en neige

Ajouter la gélatine essorée dans le sucre cuit hors du feu, bien remuer, et verser en un mince filet dans les blancs en neige tout en continuant de fouetter jusqu’à ce que le mélange tiédisse.
Verser la guimauve dans une poche à douille. Remplir les alvéoles du moule avec la guimauve. Bien égaliser avec une spatule. Laisser la guimauve prendre au moins 2h.

Au bout de ce temps, faire fondre  le restant de chocolat et avec un pinceau bien recouvrir tous les oursons.
Laisser refroidir au moins 1h puis démouler délicatement chaque ourson.





lundi 21 janvier 2019


Tarte poires- chocolat




Les poires et le chocolat ont toujours fait bon ménage, même très bon ménage et cette tarte poire chocolat que je sers depuis de nombreuses années en est un très bon exemple ! Je ne pensais pas mettre un jour cette tarte très « familiale » sur mon blog, mais la dernière fois que je l’ai réalisée, mes amis, qui l’ont vraiment appréciée, m’ont dit que c’était quand même dommage ! Alors  voilà je vous partage une de mes recettes « maison »






Pour une tarte de 8 personnes

Pour la pâte

250 g de farine

185 g de beurre mou

25 g de lait tiède

1 jaune d’œuf

2 Cc de sucre en poudre

1 Cc de fleur de sel

Pour la garniture :

120 gr de chocolat noir à pâtisser type Valhrona
2 œufs
20 cl de crème fraiche épaisse
20 cl de lait
1 grosse boite de poires au sirop 
75 g de cassonade

Préparation de la pâte, au moins 1h à l’avance, voire la veille

Dans la cuve du robot équipé de la feuille, mélanger :
Le beurre mou et le jaune d’œuf. Ajouter le lait, le sucre. Mélanger à nouveau. Ajouter alors la farine et le sel et mélanger rapidement pour éviter que la pâte ne devienne élastique.
Former une boule, envelopper la dans du film étirable et placer au frais.

Préparation de la garniture :

Pour les poires au sirop, le plus simple est d’utiliser une boite de poires au sirop, et c’est très bien. La dernière fois que j’ai fait cette tarte, j’ai voulu faire mes propres poires au sirop et en fait, c’est un peu plus de travail, mais pas trop quand même!!!!et c’est vrai que c'est meilleur !!!

Pour faire des poires au sirop, rien de plus simple
 Il faudra :

3 poires bien goûteuses
2 verres d’eau
1 verre de sucre

Réaliser le sirop en faisant chauffer l’eau et le sucre. Quand le mélange commence à bien bouillonner, plonger y les poires pelées, coupées en 2 et débarrassées des pépins et du centre dur. Laisser cuire environ 10 mn. Les poires doivent être bien tendres.

Faire fondre le chocolat
Mélanger les œufs et le crème fraîche

Étaler la pâte en farinant un plan de travail et garnir un moule à tarte.
Étaler le chocolat sur le fond de la tarte. Inciser les moitiés de poires en partant du haut afin de former un éventail et déposer les sur le chocolat. Verser le mélange œufs -crème et enfourner pour 35 à 40 mn.
Avant de servir votre tarte, saupoudrer la de  cassonade et la remettre au four FONCTION GRILL .attention, cela va très vite !
Ne laisser pas votre tarte brûler !!!
Servir aussitôt.



mardi 15 janvier 2019


Butter chicken



Parmi les cuisines du monde, l’une de celle que je préfère, hormis les cuisines thaïlandaise et  libanaise que j’adore, la cuisine indienne me plait beaucoup car très riche en saveurs épicées mais également très variée : beaucoup de plats à partir de diverses sortes de viandes ou poissons, mais aussi toute une cuisine végétarienne très savoureuse.

Aujourd’hui je voulais vous faire découvrir mon plat indien favori : le butter chicken  . Ce plat, comme son nom l’indique, est à base de poulet mais aussi de noix de cajou et divers épices dont le garam massala typique de la cuisine indienne.




Pour 4 personnes, il vous faudra :

500 gr de filets de poulet
1 oignon
2 gousses d’ail
Un morceau de gingembre d’une valeur d’une noix
150 g de noix de cajou
1 boite de tomates concassées (400g)
1cs de concentré de tomate
1 Cs1/2 de cumin en poudre
1 Cs 1/2 de paprika
 1 Cs 1/2 de coriandre moulue
½ Cc de piment d’Espelette : ce plat ne nécessite pas forcément d’être très épicé. Mais j’aime bien néanmoins ajouter un peu de peps avec le piment d’Espelette qui a le mérite d'épicer"gentiment"

4 Cs de garam massala
½ citron vert
15 cl de bouillon de poulet : soit vous réaliser votre bouillon vous-même : la recette est ici, soit vous prenez un ½ cube de bouillon de volaille déshydraté que vous diluer dans 15 cl d’eau chaude.
un yaourt à la grecque
50 g de beurre
3 CS de crème fraiche épaisse
Sel, poivre

Préparation

Commencer par préparer la marinade

Hacher ensemble l’ail et le gingembre
Dans un récipient, mélanger : la ½ du mélange ail-gingembre , le concentré de tomate, la 1/2 du yaourt, le jus du demi citron et 2 Cs de garam massala. Mélanger .Découper le poulet en dés et placer le dans la marinade en remuant bien pour que tous les morceaux en soient bien imprégnés. Placer au frais pour 1h environ .Vous pouvez aussi faire cette étape de la préparation la veille. Cela n’en sera que meilleur.

Mixer la moitié des noix de cajou avec ½ verre d’eau. Réserver.

Hacher l’oignon et le faire revenir avec la 2e moitié du mélange ail-gingembre dans un peu d’huile ou de beurre. Lorsque l’oignon commence à devenir transparent ajouter tous les épices : coriandre, cumin, paprika et le restant du garam massala. Remuer pendant 5mn, le temps que les épices embaument. Ajouter les morceaux de poulet et les faire revenir de tous les côtés. Ajouter la tomate concassée, le restant du yaourt, la purée de noix de cajou, le beurre et le bouillon de poulet. Saler, poivrer et ajouter le piment d’Espelette. Laisser cuire à feu doux environ 20 à 30 mn. Si en cours de cuisson la sauce s’assèche, rajouter un peu d’eau.

Au moment de servir ajouter la crème fraîche, remuer et servir ce délicieux butter chicken accompagné d’un simple riz basmati































mardi 8 janvier 2019


La pâte feuilletée inversée
Et on y croit……..




Cette année c’est galette des rois avec la pâte feuilletée inversée !
Mais pourquoi ??? J’ai voulu tester la différence avec la pâte feuilletée classique, celle dont je vous ai déjà donné la recette ; car lorsque que vous lisez ou écoutez les grands pâtissiers ils ne jurent que par la pâte feuilletée inversée pour réaliser la galette des rois! Alors qu’à cela ne tienne, je tente le coup et….advienne que pourra !
En fait, rien de moins ou de plus compliqué ! Si vous connaissez déjà le principe de la pâte feuilletée, vous savez que pour réaliser le pâton on enferme le beurre dans la détrempe. Là c’est le contraire on enferme la détrempe dans le beurre !et si détrempe et pâton ne vous dise rien
Ne partez pas, je vais tout vous expliquer !!


Pour cette recette, je me suis servie de la recette de Christophe Felder publiée dans la bible de la pâtisserie : Pâtisserie et des conseils de préparation de Philippe Conticini .
Cette recette est conçue pour réaliser 1,2 kg de pâte. Comme il faut compter environ 500 g de pâte pour une galette de 6 à 8 personnes, vous pouvez congeler des pâtons de 200 ou 250 g pour vos prochaines réalisations.

Pour la pâte, il vous faudra :

350 g de farine de type 55
115 g de beurre fondu froid
15 cl d’eau froide
18 g de fleur de sel
1 cc de vinaigre blanc

Pour le beurre farine

375 g de beurre de très bonne qualité : je vous conseille un beurre des
Charentes AOC
150 g de farine de type 45

Préparation de la pâte

Dans un récipient, diluer le sel avec l’eau et le vinaigre .Il faut que le sel soit vraiment bien dissout.
Dans le bol d’un robot muni du crochet, verser la farine, le beurre l’eau vinaigrée et battre rapidement jusqu’à obtenir une boule homogène. L’aplatir pour former un rectangle ; envelopper le dans du film alimentaire et placer le au frais pour 2h.




Préparation du beurre farine

Dans le bol du robot muni de la feuille placer le beurre que vous aurez découpé en morceaux. Ajouter la farine et battre afin d’obtenir une boule que vous aplatirez en rectangle. Envelopper le beurre farine dans un film alimentaire et placer le au frais pour 2h


.

Au bout du temps de repos, qui peut être plus long (vous pouvez même laisser la pâte et le beurre farine toute une nuit), sortez le beurre et étaler le en un rectangle de 25 cm sur 15.
De la même manière, sortez la détrempe du frigo et étaler la en un rectangle qui fasse la moitié du premier (la pâte).Placer la détrempe au milieu du beurre fariné. Rabattre les 2 bords de beurre, avant et arrière, sur la détrempe de telle manière que les bords se touchent et que celà emprisonne bien la détrempe.

 Faites faire à votre pâte un quart de tour de telle manière que la pliure qui était horizontale se retrouve verticale.si la pliure est à droite, à chaque fois que vous ferez un tour, la mettre à droite
C’est un premier tour simple



.
 Etaler en un rectangle d’une épaisseur d’environ 8 à 9 mm. Rabattre le bord supérieur droit au tiers puis faire de même avec le bord inférieur qui viendra recouvrir l’ensemble de la pâte.
 C’est un deuxième tour simple




Plier maintenant la pâte en 2 comme un portefeuille. Envelopper la dans du film étirable et laisser reposer au frais 2h.


Au bout du temps de repos, recommencer l’opération en faisant 2 tours : placer votre pate sur le plan de travail légèrement fariné en mettant la pliure à droite. Etaler la pâte en un rectangle de 8 à 9 mm d’épaisseur. Rabattre le bord inférieur (si pour le deuxième tour vous avez commencé par le haut) au tiers, puis le bord supérieur sur le bord inférieur. Faites un quart de tour à droite.( premier tour) et recommencer pour le deuxième tour. On remet au frais pour 2 h et on recommence l’opération encore une fois et
la pâte est prête à être utilisée.